Le nombre de patient cherchant une audioprothèse ne cesse d’amplifier, et l’âge moyen d’un nouvel appareillé de rajeunir. Bien que les nouvelles tendances de prothèses connectées aux smartphones illustrent parfaitement cette tendance du marché, l’allongement de la durée de vie et de sa qualité poussent également une clientèle de personne âgées, voir très âgées, à venir dans les centres auditifs chercher des réponses à leurs troubles. Qui sont-ils et quelles solutions auditives leur conviendraient le mieux?

personne agée chez l'audioprothésiste

Des malentendants plus âgées que des seniors, avec des troubles plus sévères

Même s’il ne faut pas généraliser, car chaque patient possède ses propres troubles, son propre regard dessus et des besoins spécifiques à prendre en compte, les patients au sommet de la pyramide des âges présentent souvent des pertes sévères, voir une audition dégradée symétriquement des deux oreilles.

Fréquemment, ils n’ont pas été appareillés avant. Accompagnés parfois par un proche, souvent un enfant qui prend un peu en charge le dossier et le suivi, il réalise un bilan auditif qui montre des pertes importantes dans les aigus et parfois jusqu’à assez loin dans le spectre de fréquence plus basse. En gros, ce sont le plus souvent des cas de presbyacousie marquée dus à un vieillissement des capacités auditives.

Âgées en moyenne de plus de 80 ans, ils ne se sont pas toujours plaints car ils vivent fréquemment seuls. Ce sont les contacts non réguliers avec un environnement bruyant et sonore, en général le reste de la famille, qui fait prendre conscience de la perte invalidante des capacités auditives.

L’image d’Épinal du fauteuil à 2m d’un téléviseur à volume maximal et du combiné téléphonique toujours collé hermétiquement à l’oreille, malgré le haut parleur, en est la plus parfaite illustration, quoique parfois un peu caricaturale.

Quelles types de prothèses conviennent le mieux aux personnes âgées?

Quand on a plus de 80 ans, il arrive très fréquemment que d’autres troubles, autre que l’audition, fassent partie du tableau quotidien. Des douleurs rhumatismales, avec différentes formes d’arthrite, une perte de sensibilité dans les doigts, une diminution des capacités visuelles, des difficultés à se déplacer, parfois des maladies chroniques plus ou moins invalidantes, des fatigues récurrentes, des pertes de mémoire etc…

Pour choisir la prothèse auditive adaptée à une personne âgée, il faut impérativement prendre en compte ces autres troubles, ainsi que son mode de vie.

Un contour d’oreille BTE puissant et fiable, en pile 13 ou 675, pour les pertes vraiment profondes

En règle générale, il est préférable de partir sur des aides auditives puissantes, et de bonne taille car plus facile à manipuler.

Des contours d’oreille type BTE, avec de gros rocker switch facilement actionnables (le bouton pour changer de programme) facilitent la préhension et sont rassurants.

De même, toujours dans un soucis de préhension, il est préférable de ne pas choisir de modèle à petite pile, comme les 10 ou les 312, mais d’opter les modèles d’appareils à pile 13 ou 675, parce qu’elles sont plus simples à introduire dans la coque de la prothèse et qu’elles apportent une durée de vie plus conséquente.

Ainsi vous allez limiter les changements intempestifs de pile et le risque de retrouver un appareil à plat.

Pour les pertes modérés jusqu’à sévères, un contour déporté RIC rechargeable

Sauf en cas d’impossibilité de préhension, ou alors de pertes vraiment profondes, la meilleure option reste quand même de partir sur les nouvelles aides auditives rechargeables sans pile.

Ce sont des prothèses contour RIC, plus petite que des BTE, qui fonctionnent avec des batterie lithium-ion intégrées dans la coque, et qui se rechargent sur des chargeurs.

C’est très simple d’utilisation car il suffit juste de poser les prothèses sur le chargeur. Vous pouvez laisser le chargeur sur la table de nuit pour y déposer vos prothèses le soir.

Au matin, les appareils sont chargés pour une journée complète. Cela crée un rituel d’utilisation facile à mettre en place et diablement efficace.

Pour les doyens malvoyants, optez pour une coque de couleur vive

On peut choisir une coque en couleur vive, qui permettra la aussi de jouer sur un stimulus visuel bien pratique au réveil. C’est d’autant plus vrai pour les malvoyants, chez qui il faudra éviter les couleurs trop discrètes type chair pour éviter d’égarer ses audioprothèses. En cas de perte de mémoire aussi, une coque bien visible et pas trop petite est plus facile à vivre dans bien des environnements.

Que penser des accessoires et du bluetooth pour les plus vieux?

C’est une question très intéressante, qui appelle à la mesure de l’audioprothésiste et aux besoins du malentendant. Pour les plus alertes, adaptés à la technologie et déjà équipés, cela peut être d’une grande aide puisque les appels arrivent directement dans l’oreille via Bluetooth. C’est aussi simple à configurer. Les accessoires pour la télévision apportent un grand confort d’écoute également.

D’un autre côté, pour les personnes âgées isolées, il est souvent préférable de se cantonner à de l’immédiat, fiable, résistant et efficace. Multiplier les accessoires risquent de multiplier les sources d’ennui, notamment pour la famille, ou d’être acheter pour rien. A discuter au cas par cas donc.

crédits photos freepik.com

Vous avez aimé? Partagez-le :
  • 1
  •  
  •  
  •