D’après un article paru dans Le point, les français n’aiment pas la prothèse auditive et l’image qu’elle véhicule. Les prothèses auditives sont jugées chères, font trop « vieux » et manqueraient d’efficacité dans le traitement des sons. Un déficit d’image pourtant étonnant vu les efforts des fabricants d’appareils pour proposer des design novateurs.

Et si les français pointaient du doigt un facteur que nous avons déjà présenté sur ce blog : le rapport qualité prix des prestations d’appareillage de prothèses auditives et leurs suivis?

le prix des appareils est un frein

La prothèse auditive n’a pas un vrai déficit d’image

La prothèse auditive a peut être eu un déficit d’image, sûrement même, puisque d’une part elle est souvent liée à un handicap, et d’autre part au vieillissement des fonctions auditives donc associée à un segment senior, et dans une société convertit au jeunisme et cherchant à absoudre toute faiblesse en public pour surinvestir l’individualisme, le port d’une prothèse ancienne génération faisait peut être figure de chemin de croix.

Dorénavant, seuls ceux qui ne connaissent pas les prothèses auditives ont encore en tête les sonotones « à papy » et colportent aveuglément que les prothèses auditives c’est « has been ». On pourrait prendre un exemple simple en la gamme de couleurs Spice et le design général des prothèses auditives Phonak qui est très réussi.

Elles se vendent d’autant mieux qu’elles évitent soigneusement le cliché. D’autres firmes ont emboité le pas et aujourd’hui la prothèse auditive est dans l’ ensemble une solution de petite taille, souvent esthétiquement attrayante et beaucoup plus discrète à porter dans ou près de l’oreille que 10 ans auparavant.

Le prix d’une prothèse auditive est encore trop cher

Les français ne sont pas moins malins ni plus restrictifs. Pourquoi aujourd’hui refuser de porter une prothèse lorsque l’on sait qu’elle favorisera vos facultés auditives?

Simplement parce que les prix d’obtention de la dite prothèse, en vertu des avantages qu’elle propose, sont beaucoup trop disproportionnés. Le prix d’une prothèse auditive n’est pas accessible, mais surtout son rapport qualité/prix est inintéressant.

Et l’on se cache derrière des considérations vaguement esthétiques pour ne pas justifier tel achat. Pourtant, un prix en moyenne trop haut, pratiqué par de nombreux audioprothésistes, un mauvais remboursement par la sécu et une mauvaise prise en charge des mutuelles (pas toutes), placent les appareils auditifs toujours hors de porter de nombre de patients potentiels.

Mais qui voudrait faire l’effort? On assiste déjà depuis quelques années à une démocratisation du prix des prothèses, avec à l’heure actuelle de belles opportunités de prix mais pas partout.

Peut être que finalement, entendre n’est pas des plus importants ? Ce n’est pas le son de cloche des patients : prêt à payer le prix oui, mais en vertu d’une amélioration significative et persistante. Avec une baisse générale du tarif des prothèses auditives, nul doute que le nombre de malentendants appareillés devraient rapidement changer l’image sulfureuse de produit cher et inadapté qui sied si mal à la prothèse.

Vous avez aimé? Partagez-le :
  •  
  •  
  •